≡ Menu

Les cinq causes principales du mal de dos

Lorsque l’on a mal au dos, on se demande toujours pourquoi moi ? Un lumbago est souvent le signe déclencheur d’un problème passé. J’ai beaucoup réfléchi à mes problèmes de dos ces derniers temps et j’ai trouvé pas mal de réponses je pense concernant les causes. Plutôt que de s’attaquer aux conséquences, il vaut mieux trouver la ou les causes des douleurs, et entamer un traitement adapté. Ces causes m’ont été inspiré par un site américain extraordinaire qui distribue un livre gratuit sur les problèmes de dos  (« 7 jours pour guérir ses problèmes de dos« ), promesse un peu exagérée mais livre excellent. Je les avais déjà identifié mais leur approche m’a permis de structurer un peu plus mes idées et ils fournissent des solutions pour tous ces problèmes (sauf le stress).

  • Déséquilibres musculaires : c’est surement la plus grosse découverte du à mes différentes lectures sur le sujet. En France force est de constater qu’on ne traite pas assez de ce sujet dans la littérature et dans les salles de kiné. Pourtant les muscles travaillent en synergie et quand un muscle est contracté, endommagé, trop faible ou trop fort, il se produit des répercussions désagréables sur les articulations environnantes et sur la chaine musculaire dont il fait partie. Les problèmes de posture vont venir et les articulations et les disques vont s’endommager au fil du temps. Le problème, c’est que rien ne peut venir à bout d’un tel problème à part des exercices dédiés.
  • Triggers points : terme peu utilisé dans nos contrées et difficile à traduire à traduire (« points gâchettes« ), ces points sont des nœuds qui se forment dans nos muscles et rend certains muscles moins fonctionnels. J’ai découvert l’existence des points gâchettes en lisant l’ouvrage de Christophe Carrio, un dos sans douleur.
  • Compression vertébrale : la gravité et la position assise répétée à cause de notre travail entrainent une compression de la colonne vertébrale à cause du tassement des disques. Car les disques perdent de leur hauteur avec le temps si on n’y fait point attention ! Et quand un disque perd de la hauteur, il peut se créer une hernie discale sous la pression; l’amortissement des chocs subis par la colonne est alors moins bon. On peut s’allonger et essayer de s’étirer en longueur mais la meilleure solution pour décompresser les disques intervertébraux est probablement la table à inversion.

Pourquoi j'ai mal au dos ?

  • Stress : le stress que j’avais plutôt identifié en facteur aggravant peut être un facteur déclenchant. Il faut se rappeler l’expression « En avoir plein le dos ». Le dos supporte toutes les tensions émotionnelles. L’explication est logique : quand on est stressé les muscles sont tendus et peuvent se contracturer. Si des muscles profonds du dos se contractent, ils entrainent une surpression sur la colonne et sur les disques intervertébraux, qui s’ajoute à celle produite par la gravité et nos mauvaises positions, résultat garanti à long terme.
  • Alimentation (eau) : il n’y a pas de mystère, l’alimentation est au corps ce que l’essence est à la voiture. L’alimentation a une influence énorme sur notre corps, nos cellules, notre système immunitaire, notre intestin, et tout en fait ! Pour ma part, il m’arrive de ne pas toujours manger équilibré mais je compense en prenant des compléments alimentaires d’origine naturelle. Cette approche est pas mal critiqué mais je trouve qu’elle a un sens. Par exemple,  je mange peu de poissons et je prends donc des gélules de poisson pour avoir ma petite dose d’oméga 3. Ces gélules sont composés à partir d’huile de sardines et de maquereaux. Mais c’est plus pratique et c’est moins cher même si ça heurte la logique de certains. Dans l’alimentation, il faut parler de l’eau qui compose la grande majorité de notre corps. Pour être en bonne santé, il faut bien s’hydrater tout simplement; c’est essentiel pour la santé des disques intervertébraux qui ont tendance à se dessécher avec l’age.

En faisant attention à ces cinq points, il est possible de retrouver un dos en meilleur santé. Sachant que la prévention est toujours plus efficace, il n’est pas inutile même lorsque l’on ne souffre pas du dos, de travailler sur l’ensemble de ces causes pour diminuer le risque d’avoir un jour mal au dos.

{ 2 commentaires… add one }
  • mestriner 20 février 2014, 21 09 28 02282

    bien d’accord avec ces causes sauf triggers points que je ne connais pas encore.

    j’appuierai particulièrement sur la correspondance des organes avec les vertèbres, soit quand on a mal à un endroit, en repérant l’organe qui lui correspond et en y remédiant on peut vraiment améliorer les choses. donc comme tu le dis en faisant aussi très attention à son alimentation on améliore la santé de son dos.
    bref tout est lié…..

    merci pour cet article
    chris

  • Jay Malaudos 21 février 2014, 7 07 54 02542

    @mestrimer :

    En effet la correspondance organe/dos est à la base d’ailleurs de l’ostéopathie, mais force est de constater autour de moi que la plupart des pathologies du dos semblent vraiment liées à l’usure mécanique de la colonne et aux déséquilibres musculaires souvent causés d’ailleurs par le travail (position assise trop longue ou travail physique difficile).

    Les trigger points c’est assez amusant souvent qu’on les trouve souvent soi-même instinctivement quand on cherche à s’automasser. On en parle la aussi assez peu, ce sont des points ou les contractures s’expriment mieux qu’ailleurs, pourquoi mystère mais au toucher on peut les sentir dans les zones douloureuses. Fais le test et tiens moi au courant. Je ferais un article sur le sujet car ça le mérite vraiment.

Leave a Comment